13/12/2017

Le réveil

Mon silence a assez duré.

 

Même si je ne suis pas (encore) impliqué dans le dossier, je ne peux pas rester là, spectateur, les bras croisés à regarder monsieur Marc Beelen, président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe, continuer à manipuler l’opinion publique pour sauvegarder ses intérêts personnels tout en écrasant au passage des personnes qu’il a pris en grippe parce qu’elles ont osé faire leur travail.

 

Alors non, je n’ai aucune peur de m’exprimer même si par le passé, cela m’a déjà coûté plus de trois années à me défendre parce que monsieur Beelen, croyant en sa toute puissance voulait absolument m’empêcher de me défendre face à ses mensonges et autres calomnies.

 

Jour après jour, je vois ce personnage user de tout ce dont il dispose comme fenêtre médiatique pour assouvir sa soif de vengeance. Je vois la haine qui l’anime et qu’il éprouve en particulier envers un fonctionnaire qui n’a fait que le travail qui lui était commandé. Cette haine, elle est quasi palpable, elle crève l’écran de l’ordinateur lorsqu’elle s’étale sur les pages Internet administrées par Marc Beelen et elle me révulse car elle n’est pas seulement injustifiée mais avant tout parce qu’elle détruit la vie d’un homme honorable depuis maintenant plus de quatre années.

 

Alors non, je ne resterai pas là dans le silence et même si mes écrits n’ont aucun impact et ne donnent pas matière à réflexion à ceux qui se laissent si facilement piéger par les discours manipulateurs d’un insignifiant personnage qui semble ne pouvoir vivre que par l’importance qu’il parvient à se donner en profitant de la sensibilité, de la crédulité et du soutien d’un public qu’il sait toucher. Car oui, il sait toucher un public tout prêt à se mobiliser pour une cause qu’il croit juste et qui le serait si elle n’était pas honteusement détournée de manière aussi lâche qu’abjecte.

 

« Lâche », un mot qui me semble des plus juste pour décrire un personnage qui prend bien soin d’éviter tout débat en usant et abusant des possibilités de blocage et de bannissement offertes par les réseaux sociaux qu’il affectionne. Oh oui, il les aime particulièrement ces réseaux sociaux car il sait en faire des vecteurs de ses ignobles campagnes par lesquelles il dénigre et va même jusqu’à inciter à la haine envers des personnes. Il se délecte des partages de ses articles, du nombre de « j’aime » apposés et de la lecture des commentaires de soutien qui viennent confirmer que ses discours ont fait mouche. 

 

Ceux qui gobent ses écrits enjolivés à l’argumentation pourtant grossière et simpliste le trouveront peut-être courageux et je le conçois bien puisqu’il s’érige tantôt en malheureuse victime, tantôt en sauveur inespéré. Moi, je n’y vois aucun courage mais plutôt l’exploitation d’un merveilleux filon; cette corde que tout être doté d’un minimum de sensibilité possède et qu’il est si aisé de faire vibrer: l’amour des animaux.

 

Et pourtant, je la trouve belle et noble la cause qu’il prétend défendre mais je trouve également lâche et abject le fait de se retrancher derrière cette noblesse et cette beauté; ce qui est malheureusement inscrit dans les habitudes de Marc Beelen.

 

Il n’y a aucun débat possible avec lui car il ne supporte pas la contradiction voire le moindre doute. Comme il l’a répété maintes fois devant moi : on est cent pour cent avec lui ou on est contre lui.

De toute manière, il refuse tout débat et c’est sans doute parce que même s’il paraît toujours assuré dans ses discours, il sait qu’il sera incapable d’argumenter face aux faits. Ses réactions le démontrent d’ailleurs fort bien pour qui sait les examiner avec un minimum de recul.

 

Les faits, c’est ce qui m’importe avant tout et c’est sur quoi je souhaite insister. Chacun peut avoir sa propre opinion vis -à-vis des faits mais est-ce acceptable de les voir déformés afin d’instiller une opinion favorable et obtenir un soutien quand on refuse de reconnaître l’erreur ou le tort ?

 

Je peux concevoir que certaines personnes puissent trouver les manières de procéder du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe comme normales et acceptables. Après tout, nous fonctionnons tous différemment avec des cadres de référence différents et des valeurs différentes.
Ce n’est pas mon cas et j’estime avoir le droit de l’exprimer surtout lorsque je vois la souffrance endurée par une personne en particulier qui doit subir chaque jour la vindicte vengeresse du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe.

 

Je m’apprête à être à nouveau affublé des sobriquets chers à monsieur Beelen qui ne manquera vraisemblablement pas de reprendre ses descriptifs habituels me concernant. Comme de bien entendu, je serai sans doute décrit comme un manipulateur, un ex-bénévole frustré et avide de vengeance qui veut couler l’asbl; j’en passe et des meilleures.
Autant le dire tout de suite, je peux vivre avec ça même si certaines choses peuvent me toucher. Je n’ai pas pour objectif de me donner une quelconque contenance ou importance, je ne suis pas victime dans ce dossier (du moins, pas encore).

 

La vraie victime, la principale; je la vois en souffrance depuis quatre longues années. J’ai vu un homme empli de crainte pour ses proches, un homme en proie au doute qui s’est interrogé et remis en question. Un homme compétent avec de belles valeurs qui subit encore de nombreux préjudices et aspire à voir ce chapitre se clôturer. Un homme jeté en pâture à la vindicte aussi violente qu’injustifiée de ceux qui boivent les paroles d’un être qui se satisfait d’être parvenu à jeter l’opprobre sur lui. Un homme qui exerçait simplement son métier et qui, je l’imagine, il y a quatre longues années pensait peut-être à ce qu’il allait regarder à la télévision, au menu du soir ou au livre qu’il lirait à l’issue d’une journée comme les autres. Un homme que j’ai vu convaincu par la nécessité de son travail; un homme qui a certainement contribué à sauver des vies par son métier voire même, par une cruelle ironie, a peut-être évité bien des soucis de santé à un proche de ceux qui participent à son lynchage…

 

Pour conclure le réveil de ce blog, je rappellerai que les commentaires sont modérés et s’ils le sont, ce n’est pas pour faire un tri et sélectionner les favorables mais parce que je suis conscient de mes responsabilités en tant qu’administrateur et que je ne validerai pas les commentaires qui enfreindraient la Loi en matière de liberté d’expression. 
Au contraire de mon principal détracteur, je ne refuse pas les débats même si je les abandonne lorsqu’ils sont stériles et si vous remontez dans les publications, vous constaterez que même monsieur Beelen a l’opportunité de s’exprimer ici librement sans blocage ni censure. (Possibilité que lui se garde bien d’offrir)

 

à suivre…

22:46 Publié dans Réactions | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

13/06/2015

Compréhension de texte : leçon 4

Préambule : 

Défendre une cause qui nous apparaît comme étant juste est une chose; devenir fanatique, suivre aveuglément et avaler des couleuvres sans vérifier la moindre information en sont d'autres.

 

Comme lors de sa précédente campagne entamée en 2013; M. Beelen, président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe monte un dossier qu’il offre à la vue de tous dans le but d’inciter le public à le soutenir.

A l’instar de la majorité de ses publications, il se plaît à rédiger des textes très alambiqués censés sans doute, leur donner un caractère sérieux et magnifier l’importance de leur auteur.

 

Bien qu’ayant souvent beaucoup de mal à garder mon sérieux face au style littéraire unique de M. Beelen, j’aime beaucoup analyser ses textes. Je cesse par contre de rire en voyant le nombre de crédules qui applaudissent à ses écrits sans visiblement en comprendre tout le sens et vérifier les informations distillées.

 

Cela a déjà illustré dans un article plus ancien : beaucoup d’internautes réagissent au quart de tour à tout ce qui leur est présenté en touchant leur sensibilité; ils ne se tracassent pas de tomber dans un panneau plus grand qu’un aéroport et plongent à pieds joints.

 

Alors, pour celles et ceux qui ont envie de faire un petite démarche intellectuelle, analysons un peu une des pièces qui compose le dossier établi par le président de 100 chevaux sur l’herbe : la lettre envoyée au Ministre di Antonio.

Pour plus de compréhension, le texte est découpé pour être présenté. Afin de vérifier que rien n’est sorti du contexte, le fichier entier est disponible sous ce lien : ICI

 

 

 

Le premier paragraphe peut sembler anodin mais il est directement destiné à éveiller un signal d’alarme dans l’esprit d’un homme politique qui pour rappel, est un élu du peuple.

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

Le message sous-entendu en raccourci : attention, des milliers d’électeurs sont déçus…

 

Oui, c’est aussi simple que cela.

 

Le second paragraphe est particulièrement remarquable pour deux choses :
La première est qu’il démontre le nombrilisme et le manque de projection dans l’avenir de M. Beelen. Pourquoi donc ? Parce qu’en admettant que son argument lui fasse obtenir gain de cause et que les refuges (ce qu’il n’est pas) puissent acheter des chevaux, il ne sera pas le seul à le faire et les chiffres ne concerneront pas uniquement son association.

 

La seconde est le fait que M. Beelen avance des chiffres totalement faux. Malheureusement pour lui, il y a moyen de les vérifier ce que lui n’a manifestement pas fait…

 

Cela surprendra sans doute certains d’entre vous mais le nombre de 25.000 chevaux abattus par année en Belgique est loin, très loin de la vérité. D’ailleurs, en considérant l’année 2014, il a tout simplement été multiplié par 3.

 

Les vrais chiffres sont ci-dessous et ils sont consultable en ligne ICI (ne pas oublier de sélectionner « équidés »)

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

Alors, où est le « fatras de réflexions grotesques » ?

 

Cet autre paragraphe est très révélateur de l’incohérence des revendications du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe :

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation


M. Beelen comme nous le verrons plus loin, veut que son asbl soit reconnue comme refuge mais il reconnaît explicitement ne pas placer d’équidés à l’adoption tout comme il reconnaît détenir de "nombreux et jeunes équidés".

Malheureusement pour lui, c’est l’une des autres conditions à respecter pour obtenir l’agrément et cela figure dans le texte de Loi dont extrait ci-dessous (cliquez pour agrandir) (consultable en ligne ICI)

 

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

Le paragraphe suivant me fait sourire :

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

M. Beelen confirme en outre son problème en termes de chiffres : « les dizaines de milliers de visiteurs annuels et sympathisants » est tellement candide…

 

La notion de compromis pose visiblement un problème également puisque M. Beelen ne semble pas comprendre qu’un compromis ne se limite pas à lui donner raison.

 

Le prochain paragraphe pour confirmer le sous-entendu du premier :

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

Là, c’est clair, la menace des électeurs déçus qui ne voteront plus pour vous est concrétisée dans ces lignes. En résumé Mr le Ministre, si vous ne donnez pas gain de cause à M. Beelen, ça va chier grave !

 

Pour conclure :

 

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

 

Eternel problème de chiffres… l’équipe de bénévole s’est soudainement étoffée par rapport à la réalité. J’adore.

 

En conclusion :

 

 

J’aime beaucoup argumenter mais contrairement à d’autres, je n’ai pas pour habitude de prendre mes interlocuteurs pour des ignares à qui on peut tout faire avaler.
Qu’un simple quidam raconte n’importe quoi sur Internet, passe encore mais qu’un président d’une asbl qui se veut être un acteur incontournable de la protection animale utilise des manières aussi grossières que malhonnêtes pour tromper le public et un Ministre dans le but d’arriver à ses fins; c’est déplorable et cela nuit gravement à la crédibilité de l’ensemble de la protection animale.

 

 

08/06/2015

Vérité n'est pas forcément réalité...

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissismeCes derniers temps, une personne semble s’être donnée une mission « sacrée », celle de défendre et de justifier à tout prix les actes et déclarations d’un homme auquel elle paraît vouer une admiration sans borne. Cela ne poserait aucun problème et ne constituerait qu’un spectacle aussi pathétique que ridicule, si dans ses commentaires, cette personne mesurait certains de ses propos et leur portée.

 

 

 

 

Malheureusement, cette personne ne semble pas avoir conscience du fait qu’elle est loin d’être la première et sans doute la dernière à être tombée dans un piège des plus sournois. Je dis malheureusement parce qu’elle oublie un détail qui n’est pas sans importance : elle reste la seule et unique responsable de ses propos et le cas échéant, elle n’aura aucun soutien de celui qui les lui inspire. 

 

Bien qu’étant constamment mis en cause par cette personne dans ses différents commentaires, le but de cet article n’est pas d’y répondre mais plutôt de mettre en évidence le processus sournois à l’origine de ce phénomène : la manipulation.

 

Un manipulateur est avant tout, un personnage qui développe l’art de vous convaincre que ce que vous faites n’est pas dans son intérêt mais dans le vôtre ou celui de quelque chose qui vous tient à coeur. Pour ce faire, il va notamment s’évertuer à modifier la valeur des informations qui vous sont soumises. L’essentiel est d’assortir une valeur de vérité à l’information diffusée.
Ce qui nous paraît vérité n’est donc pas forcément conforme à la réalité; c’est une simple valeur que l’on accorde à quelque chose.

 

On comprendra aisément que pour faire considérer comme « vérité », des informations malhonnêtes; il est préférable de supprimer tout élément pouvant mettre en doute sa véracité.

 

En ce qui concerne ce blog, vous pourrez constater aisément qu’il se base sur du concret comme des publications, des commentaires ou des éléments constatés de visu par l’auteur et pouvant être vérifiés.
Ici, l’ouï dire n’a pas sa place; pas plus que la calomnie. Quant aux informations, j’essaye de démontrer que la vérité présentée peut s’éloigner de la réalité.

 

Par contre, ailleurs, un président d’association ne se prive pas pour dispenser des informations malhonnêtes et orienter la pensée de ses suiveurs vers sa vérité; une vérité qu’il considère comme étant la seule et unique réalité.

 

Le côté le plus pervers et abject de la stratégie du président de 100 chevaux sur l’herbe, c’est sans nul doute sa propension à dénigrer lâchement ses cibles devant ses sympathisants bien à l’abri derrière un groupe privé ou des pages dont ses victimes sont bannies. (Cliquez sur les images pour les agrandir)

 

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

 

 

 

 

Preuve s’il en est de son caractère manipulateur, il impute à autrui la responsabilité de ses actes...
Je dois dire qu’au vu des quelques exemples ci-dessous, pris parmi tant d’autres, il faut franchement être culotté pour oser accuser autrui de ce dont il est seul coupable.

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

Ce qui reste difficilement compréhensible pour bon nombre d’entre nous, c’est que malgré ce genre de démonstration dont il est coutumier, il parvient à conserver son statut de « pauvre victime persécutée » auprès de ses plus fidèles suiveurs. Et pourtant, quand on se renseigne un petit peu, on s’aperçoit que c’est tout à fait normal de la part de personnes totalement sous la coupe d’un narcissique.

 

Voici d’ailleurs un exemple de ce qui renforce l’impression de bien faire du sympathisant qui se charge de prendre position pour M. Beelen :

 

Un commentaire récent déposé à mon encontre; peu importe son contenu, ce qui importe c’est le « j’aime » qui y est apposé car il n’est pas anodin.

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

 

Le profil qui « aime » cette publication sent le faux profil à plein nez puisque ses seuls « amis » sont des intervenants du groupe privé de M. Beelen…

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

 

En parlant de narcissisme, Marco aime même se flatter via ses faux profils :

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

 

Edifiant, non ? Et bien non, pas pour les fidèles suiveurs qui trouvent cela tout à fait normal et vont bien entendu accuser celui qui met en lumière cette façon de procéder, d’être un personnage haineux empli d’intention de nuire.

 

Ces suiveurs vont même jusqu’à tenter de déstabiliser les victimes de leur gourou par des sous-entendu ou de soit-disantes révélations qui ne sont que des ouï dire.

Ils s’attaquent sans le moindre scrupule à des personnes qu’ils ne connaissent nullement et n’ont en règle générale, jamais rencontrées et ce, uniquement sur base de « la vérité » distillée par leur idole.

 

Exemples parmi d’autres, dictés par les informations savamment distillées et inscrites comme des vérités avérées alors qu’elles ne sont que le fruit de rumeurs ressassées par M. Beelen afin de les rendre communes :

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

Pour info : je défie quiconque de trouver la moindre plainte déposée par mes soins à l'encontre de M. Beelen, l'asbl 100 chevaux sur l'herbe ou toute autre association.

 

manipulation,calomnie,100 chevaux sur l'herbe,suiveurs,narcissisme

Pour info : j'attends toujours les explications et j'adore débattre comme beaucoup le savent.

 

Finalement, ces gens sont à plaindre car je le sais par expérience, le jour où la réalité se fait jour, on se sent vraiment idiot…