17/09/2014

Disciplus Simplex : épisode 2

Episode 2 : les premières interrogations et un paradis s’étiole rapidement...

 

Dès les premiers jours, en écoutant les discussions entre membres de l’équipe, j’ai rapidement compris qu’il valait mieux éviter toute question dérangeante et toute remarque sous peine de subir le courroux du président de l’asbl. J’ai pu rapidement constater que lorsqu’un bénévole dérogeait à cette règle, il filait du mauvais coton et glissait inexorablement vers la sortie. Je me suis donc bien gardé de faire part de mes observations et pourtant, bien des choses ont commencé à m’interpeler  à de nombreux niveaux.

 

Comme beaucoup d’autres, je me suis contraint au silence pour les équidés et parce que comme beaucoup d’autres, j’avais tissé des liens précieux avec bon nombre de ces merveilleuses créatures; des liens que je craignais de perdre en m’exprimant.
L’attachement que portent les bénévoles aux équidés ne passe pas inaperçu aux yeux du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe et il sait pertinemment bien que c’est un excellent moyen de pression. Le bénévole qui ose mettre un pied hors du chemin tracé est certain de voir tout contact coupé entre lui et les équidés auxquels il tient et M. Beelen semble prendre un malin plaisir à blesser aussi bassement celui qui ce sera pourtant dévoué au mieux pour son asbl

 

Comme il se plaît à le dire : « soit on est 100 % avec lui, soit on est contre lui. »
Et gare à celui qui n’est pas entièrement à sa botte…

 

Le bénévole qui veut conserver son statut et son autorisation d’accès doit donc apprendre à se taire mais cela ne l’empêche pas de constater et d’avoir ses opinions.

 

Chacun a sa propre perception des choses en matière d’hébergement d’équidés et il est donc très facile de critiquer tout et n’importe quoi. Je laisse chacun être juge de ce qu’il trouve normal ou non, acceptable ou pas et je ne me réfère qu’à mes opinions personnelles. J’estime par contre qu’une personne qui se permet de critiquer ouvertement des propriétaires de chevaux, des manèges ou d’autres association; s’expose tacitement aux mêmes critiques. Malgré cela, je tente toujours, de rester le plus objectif possible dans mes écrits.

 

Au risque de jeter un pavé dans la mare, je dirai sans ambages que le domaine de 100 chevaux sur l’herbe n’est qualifié de « paradis pour chevaux » que par des gens qui ne connaissent pas grand chose aux équidés. Je ne dirai pas qu’il s’agit d’un enfer et je saurai gré à mes détracteurs de ne pas me prêter de tels propos. S’il est vrai que deux des écuries sont particulièrement belles, bien éclairées et pourvues de boxes spacieux; il est vraiment déplorable de constater que beaucoup trop rares sont les boxes pourvus d’une mangeoire. Un cheval n’est pas un cochon et sa nourriture floconnée ne doit certainement pas être déversée sur du fumier comme c’est le cas là-bas. De même, si on peut aisément comprendre qu’au vu des effectifs en personnel, il est impossible de faire autre chose que de simplement pailler les boxes quotidiennement, il est inconcevable que ceux-ci ne soient pas entièrement vidés chaque semaine ou au moins, chaque quinzaine.

(cliquez sur les images pour les agrandir)

100 chevaux sur l'herbe,paradis pour chevaux, chantage affectif, manipulation

100 chevaux sur l'herbe,paradis pour chevaux, chantage affectif, manipulation

Quant à un certain étalon gris, je doute que celui-ci considère le fait de ne jamais pouvoir fouler l’herbe d’une prairie comme vivre au paradis. 

100 chevaux sur l'herbe,paradis pour chevaux, chantage affectif, manipulation


Même si j’adhère à la cause et qu’il est très louable de vouloir sauver un maximum d’équidés; je reste convaincu que pour leur bien-être, il faut soit se doter des moyens de ses ambitions ou réduire ses ambitions aux moyens dont on peut disposer. Héberger 125 équidés sur une surface de 18 hectares (sans décompter les surfaces bâties ou bétonnées) est donc, de mon opinion, une véritable aberration. De même, héberger autant d’équidés sans disposer de personnel qualifié en suffisance pour non seulement assurer leur subsistance mais également les manipuler et les panser régulièrement, est également complètement insensé.

 

100 chevaux sur l'herbe,paradis pour chevaux, chantage affectif, manipulation

 

 

Je suis intimement convaincu qu’un cheval domestique a besoin d’autre chose que d’un gîte et d’un couvert pour être bien dans ses sabots. C’est une opinion que j’aime justifier comme suit.
Certaines personnes sont totalement réfractaires à toute forme de travail pour les équidés, pour ces personnes, un équidé est fait pour galoper librement point à la ligne.
Je suis d’accord, les chevaux de Przewalski (seuls véritables chevaux sauvages) ou les chevaux retournés à l’état sauvage (tels les mustangs) doivent vivre ainsi, sans entrave ni contrainte humaine. Ce qu’on oublie vite, c’est que laisser des chevaux vivre ainsi; c’est d’une part accepter les lois de la nature (sélection naturelle) et d’autre part, comprendre qu’ils ont besoin d’espace se chiffrant en centaines d’hectares !
Un cheval domestique, même s’ils passe ses journées libres sur quelques hectares ne vit pas de la même manière et n’est pas confronté aux mêmes stimuli.
Le « travail » proposé à un cheval ne se limite pas à lui mettre une selle et un cavalier sur le dos. Quand on se soucie du bien-être d’un cheval domestique, on y inclus des activités adaptées et au minimum destinées à pouvoir le manipuler en toute sécurité. 

 

 

En donnant mon opinion, je ne m’érige pas en expert ni en homme de cheval. Je n’ai pas la prétention de réclamer ce statut mais je ne doute pas que beaucoup d’hommes de cheval partageraient cet avis. Je me permets cette critique argumentée parce que, à l’instar de bien d’autres, j’en ai assez de voir le président de cette association mettre à mal d’autres personnes tout en se prétendant être le plus parfait des exemples à suivre. En d’autres termes, j’invite cette personne à balayer devant sa propre porte avec un minimum de réalisme et d’autocritique avant d’émettre ses jugements sur les autres.

 

A suivre...

 

Commentaires

Bonjour, balayer devant sa propre porte M.BEELEN ne sait pas le faire, la seule chose qui importe pour ce personnage est de critiquer les autres et d'émettre des jugements sur les autres. En ce qui concerne le nettoyage des box, vraisemblablement il y à eu du changement depuis votre départ je ne dis pas que tout est super propre mais il y a de l'amélioration qui n'ai pas due à sieur BEELEN mais bien à l'initiative de certains membres du personnel.

Écrit par : Delestenne | 18/09/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.