20/05/2015

We don't need another zero

Depuis ma dernière publication, près de quatre mois se sont écoulés et je trouve le moment bien propice pour faire un petit bilan de cette période.

 

En quatre mois, le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe n’a pas manqué de publier quinze articles contre le président de l’association « Animaux en péril » sur la page qu’il a créée à cet effet. Il a également consacré de nombreux articles et créé une pétition sans queue ni tête ayant pour titre, un sujet qui ne le concerne pas puisque son asbl n’est pas un refuge dans le sens légal du terme. N’étant pas dirigeant d’un « refuge », monsieur Beelen n’est donc pas soumis à l’interdiction de racheter des chevaux de boucherie afin de les sauver de l’abattoir.

 

Or, curieusement et bien que ses adorateurs crédules ne semblent pas s’en apercevoir, le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe a oublié quelque chose depuis le début de cette année… Un petit détail qui n'est pas sans importance pourtant :

 

Et oui, bien qu’il claironne à qui veut bien l’entendre que son asbl est la seule chance pour les chevaux destinés à l’abattage et qu’elle a pour objectif principal de sauver ces infortunés équidés; il n’en a sauvé aucun...

Le compteur 2015 reste bloqué sur... "0000"

 

compteur-remis-zero.jpg

 

 

A moins qu’il n’ait omis d’en faire la publicité, ce dont nous pouvons raisonnablement douter, aucun sauvetage n’est à mettre à son actif.


J’ai beau chercher, depuis le premier jour de cette année, je ne vois aucune trace de sauvetage. Rien, broquette, nada, que dalle.

 

Alors, en ce qui me concerne; j’accepte de lui reconnaître le droit à la libre expression bien qu’il dépasse largement les convenances en cette matière mais bon sang, il faut avouer que c’est plus fort que du Roquefort ! Se permettre d’émettre autant de critiques et de revendications alors que lui-même n’atteint aucun résultat; il faut oser.

 

Jeter la pierre à un président d'association, l'accuser de tous les maux, lui reprocher de "rester dans le confort de l'arrière ", tenter par tous les moyens de le discréditer aux yeux de tous et de son côté, ne rien faire d'autre que se répandre sur Internet; oui, il faut vraiment oser.

 

A part organiser un carnaval, une crêpe-party et une chasse aux oeufs dont les bénéfices permettront de colmater tant bien que mal les immenses brèches d’une gestion déplorable; rien de concret pour les équidés et c’est bien dommage.

 

Je le reconnais : mon ton est assez acerbe mais je ne m’en excuserai pas. Je prends la liberté d’être incisif car comme beaucoup d’autres, j’en ai plus qu’assez de ce spectacle de grand guignol qui ne fait que ruiner la crédibilité de toute la protection animale.
A force de vouloir absolument tirer la couverture à lui, de jeter l’opprobre sur les associations reconnues et de mystifier le public; le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe finit par semer le doute dans tous les esprits et à nuire à tous autant qu’à lui-même.

 

D'ailleurs, sa dernière campagne est une mascarade que je ne manquerai pas de commenter prochainement.

 

Les commentaires sont fermés.