23/05/2015

Ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit.

 

100 chevaux sur l'herbe,campagne médiatique,pétition,refuge

 

Depuis ce 10 mai 2015, le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe orchestre une campagne dont il a le secret. Un titre accrocheur, un discours qui joue sur la sensibilité, des images destinées à toucher; tous les ingrédients sont réunis pour une recette de mystification supplémentaire à la sauce « manipulation de l’opinion ».

(cliquez sur l’image pour être renvoyé vers le texte emphatique et dénué de sens de la pétition de M. Beelen)

 

100 chevaux sur l'herbe,campagne médiatique,pétition,refuge

 

 

Malgré tous les efforts qu’il déploie pour son image de chevalier blanc de la protection animale, monsieur Beelen oublie que le monde n’est pas uniquement peuplé de moutons crédules prêts à le suivre dans ses délires et dès que l’on gratte un petit peu, le vernis ne résiste pas.

 

Comme lors de la première campagne du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe en réaction à un contrôle de l’AFSCA ou lors de celle entamée contre l’asbl Animaux en péril, je m’insurge contre ce que je ne puis que qualifier d’honteuse et grossière manipulation de l’opinion publique. Je m’autorise donc à commenter ces nouveaux agissements et à offrir un regard critique sur les tenants et aboutissants de cette nouvelle campagne.

 

Quel est l’objectif poursuivi par M. Beelen en lançant une telle campagne ?

 

Bien que M. Beelen se plaise à donner le nom de « refuge » à son association, celle-ci n’est pas reconnue en tant que tel et avant tout, pour la bonne et simple raison qu’il n’a jamais sollicité l’agrément de refuge pour l’asbl 100 chevaux sur l’herbe. Aucune demande en ce sens n’a jamais été transmise par M. Beelen durant les 14 années d’existence de son asbl.

 

Cette simple raison mise en comparaison avec le discours de la pétition de M. Beelen m’autorise de facto à dénoncer une manipulation de l’opinion publique. En effet, en lisant les accroches de M. Beelen, on ne peut que constater que celui-ci fait implicitement passer son association pour un refuge agréé et qu’il s’érige dès lors en porte-parole de tous les refuges agréés.


Etonnamment, personne ne semble s’interroger en constatant qu’aucun refuge agréé ne relaye la pétition de M. Beelen et pourtant, si ce dernier agissait réellement en leur faveur ou en concertation avec eux; leurs dirigeants ne manqueraient pas de s’associer à son action et d’en faire la publicité.

 

Ce simple constat rend déjà bancal le bien-fondé de la campagne du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe tout en montrant qu’il agit de sa seule initiative et sans l’aval ou le soutien des refuges agréés.

 

N’étant pas à la tête d’un refuge agréé, M. Beelen n’est pas soumis à l’Arrêté visé par sa pétition et rien ne lui interdit donc d’acheter des chevaux destinés à l’abattage afin de les héberger en son domaine. 

 

Je pose donc à nouveau la question : quel est donc l’objectif réel poursuivi par M. Beelen ?

 

Si certains avancent l’argument prétendant que M. Beelen attend la suppression de l’Arrêté interdisant aux refuges agréés d’acheter des chevaux destinés à l’abattage afin d’ensuite solliciter l’agrément pour son asbl; je leur répondrai ceci :

 

Qu’en est-il des autres conditions imposées aux refuges agréés auxquelles 100 chevaux sur l’herbe ne répond pas ?

 

M. Beelen va-t-il donc également lancer une campagne pour que les refuges ne doivent plus tenter de placer les équidés à l’adoption ? Va-t-il organiser une campagne supprimant la contrainte d’accueillir des équidés saisis ? Compte-il ensuite tenter de faire supprimer les contrôles auxquels les refuges sont soumis ?

 

On le voit, beaucoup de questions surgissent dès que l’on fait preuve d’un minimum d’esprit critique et encore, le bien-fondé de la revendication de M. Beelen et les éventuelles conséquences de la suppression de l’Arrêté n’ont même pas été abordés.

 

Pourtant, des personnes expérimentées dans la protection animale ont signalé les dangers de dérives liés à une suppression de l’Arrêté.

 

M. Beelen tente de faire croire qu’il agit pour le bien de toutes les associations belges de protection des équidés mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit rapidement qu’il ne vise que ses intérêts personnels.

 

100 chevaux sur l’herbe a le mérite d’exister et on ne peut nier le fait que M. Beelen ait sauvé de nombreux équidés de l’abattoir. Malgré cela, on ne peut que regretter l’esprit aussi obtus qu’individualiste de son président.

 

En manipulant l’opinion publique pour faire croire qu’il agit au nom des refuges agréés, M. Beelen sabote le travail de toutes ces associations qui agissent au quotidien sur le terrain au lieu de se fendre de campagnes aussi ineptes que préjudiciable à la protection animale.

 

Pour rappel, depuis le début de cette année, 100 chevaux sur l’herbe n’a procédé à aucun sauvetage d’équidé et son président ne s’est engagé dans aucune action concrète. Au contraire, il a galvaudé son temps, ses moyens et son énergie à prolonger une puérile campagne de diffamation contre Animaux en péril et la direction de cette asbl.

 

 

De prochains articles commenteront le fameux dossier établi par le président de 100 chevaux sur l’herbe dans le cadre de l’inepte et incongrue pétition qu’il a lancé depuis ce 10 mai 2015.

20/05/2015

We don't need another zero

Depuis ma dernière publication, près de quatre mois se sont écoulés et je trouve le moment bien propice pour faire un petit bilan de cette période.

 

En quatre mois, le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe n’a pas manqué de publier quinze articles contre le président de l’association « Animaux en péril » sur la page qu’il a créée à cet effet. Il a également consacré de nombreux articles et créé une pétition sans queue ni tête ayant pour titre, un sujet qui ne le concerne pas puisque son asbl n’est pas un refuge dans le sens légal du terme. N’étant pas dirigeant d’un « refuge », monsieur Beelen n’est donc pas soumis à l’interdiction de racheter des chevaux de boucherie afin de les sauver de l’abattoir.

 

Or, curieusement et bien que ses adorateurs crédules ne semblent pas s’en apercevoir, le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe a oublié quelque chose depuis le début de cette année… Un petit détail qui n'est pas sans importance pourtant :

 

Et oui, bien qu’il claironne à qui veut bien l’entendre que son asbl est la seule chance pour les chevaux destinés à l’abattage et qu’elle a pour objectif principal de sauver ces infortunés équidés; il n’en a sauvé aucun...

Le compteur 2015 reste bloqué sur... "0000"

 

compteur-remis-zero.jpg

 

 

A moins qu’il n’ait omis d’en faire la publicité, ce dont nous pouvons raisonnablement douter, aucun sauvetage n’est à mettre à son actif.


J’ai beau chercher, depuis le premier jour de cette année, je ne vois aucune trace de sauvetage. Rien, broquette, nada, que dalle.

 

Alors, en ce qui me concerne; j’accepte de lui reconnaître le droit à la libre expression bien qu’il dépasse largement les convenances en cette matière mais bon sang, il faut avouer que c’est plus fort que du Roquefort ! Se permettre d’émettre autant de critiques et de revendications alors que lui-même n’atteint aucun résultat; il faut oser.

 

Jeter la pierre à un président d'association, l'accuser de tous les maux, lui reprocher de "rester dans le confort de l'arrière ", tenter par tous les moyens de le discréditer aux yeux de tous et de son côté, ne rien faire d'autre que se répandre sur Internet; oui, il faut vraiment oser.

 

A part organiser un carnaval, une crêpe-party et une chasse aux oeufs dont les bénéfices permettront de colmater tant bien que mal les immenses brèches d’une gestion déplorable; rien de concret pour les équidés et c’est bien dommage.

 

Je le reconnais : mon ton est assez acerbe mais je ne m’en excuserai pas. Je prends la liberté d’être incisif car comme beaucoup d’autres, j’en ai plus qu’assez de ce spectacle de grand guignol qui ne fait que ruiner la crédibilité de toute la protection animale.
A force de vouloir absolument tirer la couverture à lui, de jeter l’opprobre sur les associations reconnues et de mystifier le public; le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe finit par semer le doute dans tous les esprits et à nuire à tous autant qu’à lui-même.

 

D'ailleurs, sa dernière campagne est une mascarade que je ne manquerai pas de commenter prochainement.

 

15/01/2015

Semper fidelis

C’est lassant de se voir inlassablement prêter des intentions malveillantes et appelé à se justifier sur chaque propos tenus. Je refusais jusqu’à présent de croire que les inconditionnels fidèles qui boivent les paroles de leur grand gourou sur ses groupes privés pouvaient être stupides mais en les voyant refuser obstinément toute argumentation même des plus étayées, je commence à m’interroger sur leurs réelles facultés.

 

Je sais que je me répète mais s’il est pour moi, tout à fait normal de laisser à tout un chacun la liberté de choisir de soutenir l’une ou l’autre association; je trouve complètement absurde de soutenir les dérives auxquelles se livre un président d’asbl et certainement, lorsque celles-ci sont clairement mises en évidence.

 

calomnie,dénigrement,déni,100 chevaux sur l'herbe,afscaOn peut sans doute comprendre qu’un quidam qui voit les publications de M. Beelen pour la première fois se laisse piéger facilement et fonce tête baissée pour défendre ce qu’on lui présente comme une injustice. Par contre, quand on voit que malgré qu’ils soient mis devant toutes les preuves démontrant que les allégations de leur idole ne sont que des calembredaines, certains persistent à lui accorder raison et à l’encourager dans ses démarches; on a vraiment l’impression de se retrouver devant les adeptes d’une secte.

 

Quant au président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe, auteur d’une multitude de publications plus folles les unes que les autres, on ne peut que constater que l’homme est enfoncé dans le déni jusqu’au oreilles.
Quand je vois par exemple son obstination à prétendre, dans l’affaire afsca, que tous ses chevaux étaient menacés d’euthanasie alors que le PV était des plus clairs et disait que seuls 6 d’entre eux étaient menacés si et seulement si les analyses sanguines n’étaient pas faites dans les délais ou revenaient positives; je ne peux que constater ce déni.

 

Il a beau déclarer ce qu’il veut, ses aficionados ont beau prendre son parti et croire à fond en ses balivernes, le PV est là et il est incontestable. Il n’est pas rédigé en termes pouvant être sujets à interprétation, c’est clair, c’est net et précis : dans le pire des cas, seuls 6 chevaux auraient pu être euthanasiés.

 

 

Quand je vois qu’après avoir perdu plusieurs fois en justice contre une personne qu’il persistait à assigner encore et encore, il parvient à déclarer que ce sont les juges qui ne voient pas clair; et bien là aussi, je ne peux que constater le déni.

 

Ce qui est également frappant, c’est de voir que lorsqu’il prête des intentions malveillantes aux personnes qui l’incommodent, aucun de ses fidèles ne se pose la moindre question.

calomnie,dénigrement,déni,100 chevaux sur l'herbe,afsca

 

Regardons un peu la manière de procéder :

 

Les personnes visées par le courroux de M. Beelen sont inlassablement accusées de vouloir nuire à l’asbl 100 chevaux sur l’herbe. C’est l’un des leitmotiv de M. Beelen; lorsqu’un contentieux l’oppose à quelqu’un, ce quelqu’un est inévitablement animé d’une inextinguible envie de nuire à son asbl.
Et bien entendu, les fidèles opinent et pointent le doigt sur le méchant qui veut nuire, voire même détruire 100 chevaux sur l’herbe.

Et forcément, il est inconcevable que le vil nuisible puisse aimer les chevaux. C’est bien connu, quiconque n’est pas en accord avec M. Beelen ne peut pas aimer les chevaux ! Pire que cela, le malveillant personnage ne peut pas aimer les animaux. Est-il d’ailleurs capable d’aimer quelque chose qui ne soit pas lui-même.

 

Ah oui, parce que ça aussi, ça fait partie de la panoplie : celui qui n’est pas d’accord avec M. Beelen ne peut qu’être un incroyable narcissique. Le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe s’attire invariablement les foudres de personnes ayant un problème de culte de la personnalité.

 

D’ailleurs, beaucoup sont également d’incorrigibles jaloux qui envient au quotidien le président de 100 chevaux sur l’herbe, c’est un refrain connu. 

 

Sans oublier une autre notion des plus importantes : tous ceux qui sont en désaccord avec M. Beelen s’avèrent également être des manipulateurs de la pire espèce. Certains seraient même soupçonnés de manipuler en dormant tant la manipulation fait partie de leurs gènes. 

 

Et enfin, cerise sur le gâteau : la majorité de ceux qui contredisent M. Beelen veulent en fait se venger. Voilà, c’est ça, ils sont rongés par la vengeance et ne vivent que pour ça. (J’ai failli oublier, heureusement que je me relis) 

 

Les pires sont bien entendu, ceux qui comme moi, ont un jour ou l’autre, collaboré avec le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe. Là, on atteint le summum puisque ces gens là sont des nuisibles manipulateurs narcissiques jaloux n’aimant pas les animaux qui ont profité de la faiblesse de M. Beelen pour venir faire semblant de le soutenir en préméditant leur futures nuisances.

 

Quant à ceux qui ne voient pas encore que le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe est victime d’un immense complot orchestré par les responsables de certaines associations (le président d’AEP en particulier), par d’anciens bénévoles frustrés et jaloux, par l’afsca et ses fonctionnaires et par les martiens (qui n’aiment pas les chevaux, c’est bien connu); les pauvres sont certainement manipulés par toutes ces forces nuisibles et on ne peut qu’espérer les voir ouvrir les yeux.

 

Finalement, il est heureux que quelques fidèles aient pu voir que M. Beelen détenait la seule, l’unique vérité.

 

Grâce leur soit rendue, ils ont pu voir en moi le manipulateur narcissique frustré et vengeur n’aimant pas les chevaux et voulant nuire à 100 chevaux sur l’herbe. (Veuillez ajouter jaloux, menteur, hypocrite, zygomorphe, baveux et Olibrius)

 

Et bizarrement, les fidèles ne s’interrogent pas même s’ils ne connaissent pas les gens qu’ils incriminent.

 

Les bénévoles éjectés de l’asbl ont par exemple, quasiment tous adopté des comportement déplorables. Lesquels ? Ah ça, pendant longtemps, on l’ignorait mais maintenant, M. Beelen commence à en inventer. Pardon, je voulais dire : « à les détailler avec la plus grande honnêteté. »

 

Alors, ça marche bien même si les fidèles n’ont pas connu la personne en tant que bénévole. Et puis, la compagne de M. Beelen dit également que c’est la seule vérité, donc, ça ne peut qu’être vrai.

 

Et toujours aussi bizarrement, personne dans les fidèles ne s’étonne du nombre élevé de manipulateurs narcissiques frustrés et vengeurs, n’aimant pas les chevaux qui veulent nuire à 100 chevaux sur l’herbe.

 

Et donc, tout le monde croit en la prétendue cabale orchestrée par l’actuel président d’AEP pour évincer M. Beelen en 1997.

 

Et donc, quand M. Beelen attaque presque quotidiennement le président d’AEP, ce n’est pas par vengeance ou suite à une frustration ou par jalousie.

 

Et donc, quand M. Beelen avance des informations qui lui viennent d’ex-bénévoles d’AEP, elles ne peuvent qu’être le reflet de la vérité. Parce que, bien entendu, seuls les ex-bénévoles de 100 chevaux sur l’herbe sont des êtres frustrés, menteurs, fourbes, manipulateurs, etc…

 

Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne, si je faisais partie des fidèles actuels; j’assurerais mes arrières parce que demain… qui sait ce dont je pourrais être accusé !

 

Plus sérieusement : j’ai peine à croire que l’on puisse raisonnablement avaler de telles couleuvres sans se demander si ce n’est pas le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe qui aurait de gros problèmes relationnels avec ceux qui ont, un jour ou l’autre, tenté de lui apporter leur aide. J’ai également beaucoup de difficultés à comprendre que l’on ne puisse voir que le seul problème existant dans l’affaire afsca; c’est le refus catégorique de M. Beelen d’accepter le fait de devoir se soumettre comme n’importe quel quidam, à la législation en vigueur.

 

Rien que de voir le même processus se répéter de manière quasi invariable est interpellant en soi mais cela semble passer totalement inaperçu.

 

Ce qui est des plus sûr, c’est que ses réactions virulentes consistant principalement à insulter, ridiculiser, calomnier et diffamer ceux qui ne sont pas en accord avec lui démontrent clairement le peu d’intelligence de l’homme. Parce que non, ce type de réaction n’est pas opportun et ne fait que démontrer une incapacité totale à communiquer de manière judicieuse.

 

 

Mais bon, au vu des réactions de certains, il va falloir apporter des éléments et au vu de la persistance des calomnies et autres insultes, cela ne tardera pas.
Il n’y a pas qu’une version à entendre…