05/10/2014

Le défi

Suite à une discussion avec une personne pour laquelle j’ai énormément d’estime, je me dois de publier quelques précisions concernant la situation actuelle. Je me permettrai de partager une de ses idées qui je dois l’avouer, me séduit et pourrait être tentée.

 

Je ne connais pas l’association Animaux en péril autrement que par ses publications; je n’ai jamais visité ses installations et n’ai aucun contact avec des membres de son administration.
Si je dois donner une opinion concernant l’actualité de ce refuge, je me bornerai à accorder le bénéfice du doute au président de cette association. Les difficultés dont il parle me semblent réelles et quoi qu’il en soit, il ne m’appartient pas de critiquer la décision du changement de cap envisagé sans aucune preuve.

 

Mes dernières publications ayant trait à cette actualité sont destinées à s’ériger contre les méthodes employées par le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe en réaction à la décision prise par Animaux en péril.
Je conçois aisément que cette nouvelle puisse le révulser et je comprends que le contentieux qui existe de longue date entre lui et l’actuel président d’AEP puisse influencer ses réactions.
Ceci dit, cela ne justifie pas une telle manière de procéder.

 

Le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe déclare ne pas croire aux justifications avancées par la présidence d’Animaux en péril et il me semble percevoir dans son discours qu’il pense détenir les solutions au problème.

 

M. Beelen pourrait dès lors cesser sa campagne actuelle et entamer une démarche constructive. Pourquoi ne pas profiter de sa visibilité pour rallier les sympathisants déçus afin de sauver le refuge de Braine ?
M. Beelen peut dès cette semaine entamer des démarches de recherche afin de dégager les solutions qu’il préconise et voir si elles sont réalisables. Il pourrait en outre, vérifier si les difficultés sont surmontables.


Le temps et l’énergie consacrés seraient beaucoup plus profitable à la cause animale qu’une campagne contre le président d’AEP.

 

Le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe connaît une bonne partie du dossier puisqu’il a lui-même créé Animaux en péril en son temps. Il semble que de nombreux bénévoles de ce refuge seraient prêt à continuer ou reprendre du service pour maintenir l’activité. De nombreux sympathisants semblent déçus de ne plus pouvoir soutenir l’activité « chiens & chats » et gageons que beaucoup voudront apporter leur aide.

 

Que cela réussisse ou non, le président de 100 chevaux sur l’herbe sortirait gagnant en relevant le défi. Par contre, continuer dans la voie actuelle n’apportera aucune solution et ne fera que mettre un peu plus à mal sa crédibilité actuelle.

 

J’attends de voir et je suis prêt à applaudir.

 

 

Pour que les choses soient claires : il n’y a aucune ironie dans mes propos. L’idée ne vient pas de moi et je la trouve séduisante. Si mon plus farouche détracteur détient la solution, je ne puis que l’en féliciter et l'encourager à s'engager en ce sens. L’important, c’est qu’une activité importante puisse être maintenue ou du moins, que tout soit mis en oeuvre pour qu’elle survive. 

04/10/2014

Récupération malsaine

En découvrant la publication du refuge agréé « Animaux en péril », je ne doutais pas un seul instant que le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe sauterait sur l’occasion pour faire ce que l’on pourrait qualifier de « basse récupération ».

 

http://www.animauxenperil.be/pages/news/2014-10-02-change...

 

L'article de M. Beelen : (cliquez pour agrandir)

 

100 chevaux sur l'herbe,récupération, manipulation,AEP

 

 

 

Pour bien comprendre les motivations de M. Beelen, il faut faire un petit saut dans le passé…

 

AEP a été créée par M. Beelen et il a été le président de cette association durant quelques années. Malheureusement pour lui, il a été démis de ses fonctions et a quitté cette association de manière peu fière.

Depuis lors, il raconte à qui veut l’entendre qu’il a été victime d’une machination orchestrée par l’actuel président d’AEP. Inutile de dire qu’il ne voue pas à cet homme, une amitié tendre et débordante.

 

Les raisons de son éviction sont toutes autres. S’il faut reconnaître au président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe un grand allant et de l’efficacité dans certaines actions de terrain, il s’est hélas révélé être un bien piètre gestionnaire ne disposant pas des compétences nécessaires pour assurer la pérennité de l’association. Son caractère particulier rendant impossible toute co-gestion efficace, il ne restait donc qu’une solution pour la survie d’AEP.

 

AEP est maintenant confrontée à un épineux problème bien détaillé par son président dans son dernier article.
Toute personne à même de comprendre le problème comprendra aisément que loin d’être sujette à critique, la décision d’un changement de cap prise par la direction de cette asbl est un choix réfléchi et sage. Être capable de se réorienter de manière rationnelle est primordial dans ce genre de situation.

 

Bien entendu, au vu du contentieux existant et de l’esprit revanchard du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe, on est en droit de se demander si celui-ci ne tente pas de faire de la récupération en montant une sournoise campagne dont les objectifs sont clairement de semer le doute sur les décisions prises et d’en profiter pour récupérer des sympathisants d’AEP au profit de 100 chevaux sur l’herbe.

 

La décision d’AEP de se réorienter particulièrement sur le sauvetage d’équidés et des animaux de ferme ne serait-elle pas en outre perçue comme une nouvelle rivalité ?

 

 

Ce qui est certain, c’est que M. Beelen n’a pas tardé à publier un article et qu’il ne se gêne pas pour égratigner la direction d’AEP dans ses commentaires.

(Cliquez sur les images pour agrandir)

100 chevaux sur l'herbe,récupération, manipulation,AEP

 

100 chevaux sur l'herbe,récupération, manipulation,AEP

100 chevaux sur l'herbe,récupération, manipulation,AEP

100 chevaux sur l'herbe,récupération, manipulation,AEP

100 chevaux sur l'herbe,récupération, manipulation,AEP

100 chevaux sur l'herbe,récupération, manipulation,AEP

02/10/2014

Liked on Facebook

100 chevaux sur l'herbe, manipulation, mensonge, facebookCertains d’entre-nous s’interrogent parfois en constatant le succès remporté par les campagnes orchestrées par le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe ou encore, par les commentaires véhéments de certains de ses sympathisants. Le qualificatif de « moutons » suivant aveuglément leur meneur en a fait d’ailleurs bondir plus d’un et pourtant, il n’est pas tout à fait démérité.

 

En parcourant le net, on s’aperçoit que manipuler l’opinion s’avère très aisé lorsqu’on dispose d’une bonne visibilité. Même en accompagnant un texte d’une image qui va à l’encontre du discours, bien des lecteurs semblent perdre toute faculté de discernement. Les réseaux sociaux sont de formidables vecteurs de telles manipulations et les réactions des internautes sont édifiantes.

 

Ce phénomène est parfaitement illustré par les publications de Jay Branscomb sur Facebook. Ce dernier a pu le constater en publiant ce qui n’était au départ qu’un gag mettant en scène son ami Steven Spielberg. En publiant une image tirée du « making of » du premier volet de la série « Jurassic Park » sur laquelle S. Spielberg pose aux côtés d’une maquette de triceratops et en la légendant de manière ironique : «Une photo scandaleuse d'un chasseur posant gaiement à côté d'un tricératops qu'il vient de massacrer. Merci de partager pour que le monde puisse montrer du doigt et faire honte à cet homme malhonnête.» ; J. Branscomb ne s’attendait pas à ce que certains lecteurs puissent le prendre au sérieux. (Cliquez sur la photo pour agrandir)

100 chevaux sur l'herbe, manipulation, mensonge, facebook

Les 30 000 partages et certains des milliers de commentaires qui ont suivi mettent clairement en doute les capacités de réflexion de certains internautes…

Petit florilège :

«Honteux. Pas étonnant que les dinosaures ont disparu. Des tarés comme lui en tuent un dès qu'ils le découvrent. Il devrait être en prison»

 

«connard inhumain dégueulasse»

 

"Steven Spielberg, vous me décevez. Je ne regarderai plus aucun de vos films espèce de tueur d’animaux"

 

"C'est tellement cruel, j'espère qu'il ira en prison"

 

"Steven Spielberg n'a aucun respect pour les animaux. C’est barbare de poser devant ce pauvre animal mort"

 

Nous comprenons dès lors que la campagne du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe contre l’AFSCA et un de ses représentant en particulier ait pu rencontrer autant de succès et enclencher une véritable vague de dénigrement à l’encontre d’un malheureux fonctionnaire. Même si les extraits du PV de l’AFSCA étaient publiés en regard des textes de M. Beelen, et que ces extraits démentaient clairement le discours du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe, les sympathisants de cette organisation tombaient tous dans le panneau. 

 

L’exemple qui suit montre que manipuler l’opinion est une habitude du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe.

 

Le 23 septembre 2014, M. Beelen publie un article relatant le sauvetage d’un poney nommé « Zen ». Bien que ce sauvetage soit une action très louable, l’auteur fait passer pour vérité, de pures supputations issues de sa méconnaissance du harnachement des équidés. (Cliquez sur la photo pour agrandir)

 

100 chevaux sur l'herbe, manipulation, mensonge, facebook

« En m’approchant de Zen et en le contemplant j’ai été consterné de voir sur son dos la trace d’une selle bien marquée , ressortant et imprimée dans ses poils d’hiver.

Vraisemblablement avant d’échouer ici, on ne se donnait même pas la peine de retirer la selle de ce pauvre petit esclave. 

Cette selle devait être constamment accrochée à son misérable dos et faisait de lui comme une petite moto toujours prête à l’emploi sur laquelle on pouvait se placer . » (Cliquez sur la photo pour agrandir)

100 chevaux sur l'herbe, manipulation, mensonge, facebook

 

Toute personne s’y connaissant un minimum en matériel d’équitation se dira que ce qu’avance M. Beelen est hautement improbable. En effet, une selle ne tient pas par miracle sur le dos d’un équidé et si, comme le prétend le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe, ce poney était sellé en permanence, la trace de la sangle serait également visible. La perte de crin à cet endroit à donc clairement une autre origine.

 

Inutile d’en débattre plus longuement, la seule chose à retenir est qu’il s’agit d’une manipulation et ce, aussi insignifiante soit-elle. Le but n'est pas malsain mais il n'empêche, il s'agit bel et bien d'une manipulation.

 

Conclusion :

 

Relater la vérité n’est donc pas l’apanage du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe.  Bon nombre de ses publications sont clairement destinées à manipuler l’opinion publique et cela pourrait passer s’il ne s’agissait que de s’attirer un capital sympathie mais lorsque ces fameuses publications sont faites pour dénigrer des personnes ou des institutions, le processus est malveillant et lâche. 

 

 

Pratiquer de la sorte est un mauvais calcul. Même si de nombreux sympathisants « partagent » et/ou « aiment » ces publications; l’exemple donné par Branscomb démontre que le nombre de « clics » ou de commentaires sur un réseau social n’est pas un indicateur fiable quant à la crédibilité de leur auteur. Lorsque les consciences s’éveillent et que le pot aux roses est découvert, les choses changent et si dans le cas de l’exemple, il n’y a aucune conséquence fâcheuse, il en va tout autrement lorsque la crédibilité d’une asbl est en jeu.