05/09/2014

Persiste et signe, malheureusement.

Il me semble de bon ton de débuter cet article en saluant celles et ceux ayant osé déposer un commentaire sur la page Facebook de l’association 100 chevaux sur l’herbe afin de clamer leur indignation face à l’amalgame incongru fait par le président de cette association dans cette publication. (Cliquez sur l'image pour agrandir)

 

100 chevaux sur l'herbe,amalgame,auschwitz,shoah

 

On peut dire qu’il faut oser y déposer un commentaire car bien souvent, cela entraîne de vives réactions de la part des aficionados purs et durs qui n’hésitent pas à être acerbes vis-à-vis de l’infortuné auteur du commentaire n’allant pas dans le sens du vent.
Sans parler des commentaires qui sont purement et simplement supprimés avec bannissement des auteurs pour éviter toute récidive.

 

Preuve s’il en est des pauvres capacités de gestion de la communication de ce président d’association; celui-ci ne tire aucun enseignement des commentaires déposés et, seulement encouragé par ceux de ses fidèles, il persiste et enfonce le clou en ajoutant un lien vers un article dans lequel il comparait déjà le sort des équidés avec les horreurs d’Auschwitz. (Cliquez ICI pour lire l'article)

 

Chacun comprendra que cet homme est incapable d’apprendre de ses erreurs et c’est sans doute dû au fait qu’il est tout autant incapable de se rendre compte ou d’accepter qu’il puisse les commettre.

 

En décortiquant ses réponses, on comprend vite qu’il n’est pas prêt à en démordre. L’homme n’a aucune conscience que ses propos peuvent être totalement inappropriés; il est aveugle, sourd et nul doute que de son point de vue, ce sont les autres qui sont incapables de comprendre…

 

 

Sans espoir semble-t-il.