13/06/2015

Compréhension de texte : leçon 4

Préambule : 

Défendre une cause qui nous apparaît comme étant juste est une chose; devenir fanatique, suivre aveuglément et avaler des couleuvres sans vérifier la moindre information en sont d'autres.

 

Comme lors de sa précédente campagne entamée en 2013; M. Beelen, président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe monte un dossier qu’il offre à la vue de tous dans le but d’inciter le public à le soutenir.

A l’instar de la majorité de ses publications, il se plaît à rédiger des textes très alambiqués censés sans doute, leur donner un caractère sérieux et magnifier l’importance de leur auteur.

 

Bien qu’ayant souvent beaucoup de mal à garder mon sérieux face au style littéraire unique de M. Beelen, j’aime beaucoup analyser ses textes. Je cesse par contre de rire en voyant le nombre de crédules qui applaudissent à ses écrits sans visiblement en comprendre tout le sens et vérifier les informations distillées.

 

Cela a déjà illustré dans un article plus ancien : beaucoup d’internautes réagissent au quart de tour à tout ce qui leur est présenté en touchant leur sensibilité; ils ne se tracassent pas de tomber dans un panneau plus grand qu’un aéroport et plongent à pieds joints.

 

Alors, pour celles et ceux qui ont envie de faire un petite démarche intellectuelle, analysons un peu une des pièces qui compose le dossier établi par le président de 100 chevaux sur l’herbe : la lettre envoyée au Ministre di Antonio.

Pour plus de compréhension, le texte est découpé pour être présenté. Afin de vérifier que rien n’est sorti du contexte, le fichier entier est disponible sous ce lien : ICI

 

 

 

Le premier paragraphe peut sembler anodin mais il est directement destiné à éveiller un signal d’alarme dans l’esprit d’un homme politique qui pour rappel, est un élu du peuple.

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

Le message sous-entendu en raccourci : attention, des milliers d’électeurs sont déçus…

 

Oui, c’est aussi simple que cela.

 

Le second paragraphe est particulièrement remarquable pour deux choses :
La première est qu’il démontre le nombrilisme et le manque de projection dans l’avenir de M. Beelen. Pourquoi donc ? Parce qu’en admettant que son argument lui fasse obtenir gain de cause et que les refuges (ce qu’il n’est pas) puissent acheter des chevaux, il ne sera pas le seul à le faire et les chiffres ne concerneront pas uniquement son association.

 

La seconde est le fait que M. Beelen avance des chiffres totalement faux. Malheureusement pour lui, il y a moyen de les vérifier ce que lui n’a manifestement pas fait…

 

Cela surprendra sans doute certains d’entre vous mais le nombre de 25.000 chevaux abattus par année en Belgique est loin, très loin de la vérité. D’ailleurs, en considérant l’année 2014, il a tout simplement été multiplié par 3.

 

Les vrais chiffres sont ci-dessous et ils sont consultable en ligne ICI (ne pas oublier de sélectionner « équidés »)

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

Alors, où est le « fatras de réflexions grotesques » ?

 

Cet autre paragraphe est très révélateur de l’incohérence des revendications du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe :

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation


M. Beelen comme nous le verrons plus loin, veut que son asbl soit reconnue comme refuge mais il reconnaît explicitement ne pas placer d’équidés à l’adoption tout comme il reconnaît détenir de "nombreux et jeunes équidés".

Malheureusement pour lui, c’est l’une des autres conditions à respecter pour obtenir l’agrément et cela figure dans le texte de Loi dont extrait ci-dessous (cliquez pour agrandir) (consultable en ligne ICI)

 

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

Le paragraphe suivant me fait sourire :

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

M. Beelen confirme en outre son problème en termes de chiffres : « les dizaines de milliers de visiteurs annuels et sympathisants » est tellement candide…

 

La notion de compromis pose visiblement un problème également puisque M. Beelen ne semble pas comprendre qu’un compromis ne se limite pas à lui donner raison.

 

Le prochain paragraphe pour confirmer le sous-entendu du premier :

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

Là, c’est clair, la menace des électeurs déçus qui ne voteront plus pour vous est concrétisée dans ces lignes. En résumé Mr le Ministre, si vous ne donnez pas gain de cause à M. Beelen, ça va chier grave !

 

Pour conclure :

 

100 chevaux sur l'herbe, rachat abattoir,campagne médiatique,mensonges, manipulation

 

 

Eternel problème de chiffres… l’équipe de bénévole s’est soudainement étoffée par rapport à la réalité. J’adore.

 

En conclusion :

 

 

J’aime beaucoup argumenter mais contrairement à d’autres, je n’ai pas pour habitude de prendre mes interlocuteurs pour des ignares à qui on peut tout faire avaler.
Qu’un simple quidam raconte n’importe quoi sur Internet, passe encore mais qu’un président d’une asbl qui se veut être un acteur incontournable de la protection animale utilise des manières aussi grossières que malhonnêtes pour tromper le public et un Ministre dans le but d’arriver à ses fins; c’est déplorable et cela nuit gravement à la crédibilité de l’ensemble de la protection animale.

 

 

23/05/2015

Ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit.

 

100 chevaux sur l'herbe,campagne médiatique,pétition,refuge

 

Depuis ce 10 mai 2015, le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe orchestre une campagne dont il a le secret. Un titre accrocheur, un discours qui joue sur la sensibilité, des images destinées à toucher; tous les ingrédients sont réunis pour une recette de mystification supplémentaire à la sauce « manipulation de l’opinion ».

(cliquez sur l’image pour être renvoyé vers le texte emphatique et dénué de sens de la pétition de M. Beelen)

 

100 chevaux sur l'herbe,campagne médiatique,pétition,refuge

 

 

Malgré tous les efforts qu’il déploie pour son image de chevalier blanc de la protection animale, monsieur Beelen oublie que le monde n’est pas uniquement peuplé de moutons crédules prêts à le suivre dans ses délires et dès que l’on gratte un petit peu, le vernis ne résiste pas.

 

Comme lors de la première campagne du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe en réaction à un contrôle de l’AFSCA ou lors de celle entamée contre l’asbl Animaux en péril, je m’insurge contre ce que je ne puis que qualifier d’honteuse et grossière manipulation de l’opinion publique. Je m’autorise donc à commenter ces nouveaux agissements et à offrir un regard critique sur les tenants et aboutissants de cette nouvelle campagne.

 

Quel est l’objectif poursuivi par M. Beelen en lançant une telle campagne ?

 

Bien que M. Beelen se plaise à donner le nom de « refuge » à son association, celle-ci n’est pas reconnue en tant que tel et avant tout, pour la bonne et simple raison qu’il n’a jamais sollicité l’agrément de refuge pour l’asbl 100 chevaux sur l’herbe. Aucune demande en ce sens n’a jamais été transmise par M. Beelen durant les 14 années d’existence de son asbl.

 

Cette simple raison mise en comparaison avec le discours de la pétition de M. Beelen m’autorise de facto à dénoncer une manipulation de l’opinion publique. En effet, en lisant les accroches de M. Beelen, on ne peut que constater que celui-ci fait implicitement passer son association pour un refuge agréé et qu’il s’érige dès lors en porte-parole de tous les refuges agréés.


Etonnamment, personne ne semble s’interroger en constatant qu’aucun refuge agréé ne relaye la pétition de M. Beelen et pourtant, si ce dernier agissait réellement en leur faveur ou en concertation avec eux; leurs dirigeants ne manqueraient pas de s’associer à son action et d’en faire la publicité.

 

Ce simple constat rend déjà bancal le bien-fondé de la campagne du président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe tout en montrant qu’il agit de sa seule initiative et sans l’aval ou le soutien des refuges agréés.

 

N’étant pas à la tête d’un refuge agréé, M. Beelen n’est pas soumis à l’Arrêté visé par sa pétition et rien ne lui interdit donc d’acheter des chevaux destinés à l’abattage afin de les héberger en son domaine. 

 

Je pose donc à nouveau la question : quel est donc l’objectif réel poursuivi par M. Beelen ?

 

Si certains avancent l’argument prétendant que M. Beelen attend la suppression de l’Arrêté interdisant aux refuges agréés d’acheter des chevaux destinés à l’abattage afin d’ensuite solliciter l’agrément pour son asbl; je leur répondrai ceci :

 

Qu’en est-il des autres conditions imposées aux refuges agréés auxquelles 100 chevaux sur l’herbe ne répond pas ?

 

M. Beelen va-t-il donc également lancer une campagne pour que les refuges ne doivent plus tenter de placer les équidés à l’adoption ? Va-t-il organiser une campagne supprimant la contrainte d’accueillir des équidés saisis ? Compte-il ensuite tenter de faire supprimer les contrôles auxquels les refuges sont soumis ?

 

On le voit, beaucoup de questions surgissent dès que l’on fait preuve d’un minimum d’esprit critique et encore, le bien-fondé de la revendication de M. Beelen et les éventuelles conséquences de la suppression de l’Arrêté n’ont même pas été abordés.

 

Pourtant, des personnes expérimentées dans la protection animale ont signalé les dangers de dérives liés à une suppression de l’Arrêté.

 

M. Beelen tente de faire croire qu’il agit pour le bien de toutes les associations belges de protection des équidés mais en y regardant de plus près, on s’aperçoit rapidement qu’il ne vise que ses intérêts personnels.

 

100 chevaux sur l’herbe a le mérite d’exister et on ne peut nier le fait que M. Beelen ait sauvé de nombreux équidés de l’abattoir. Malgré cela, on ne peut que regretter l’esprit aussi obtus qu’individualiste de son président.

 

En manipulant l’opinion publique pour faire croire qu’il agit au nom des refuges agréés, M. Beelen sabote le travail de toutes ces associations qui agissent au quotidien sur le terrain au lieu de se fendre de campagnes aussi ineptes que préjudiciable à la protection animale.

 

Pour rappel, depuis le début de cette année, 100 chevaux sur l’herbe n’a procédé à aucun sauvetage d’équidé et son président ne s’est engagé dans aucune action concrète. Au contraire, il a galvaudé son temps, ses moyens et son énergie à prolonger une puérile campagne de diffamation contre Animaux en péril et la direction de cette asbl.

 

 

De prochains articles commenteront le fameux dossier établi par le président de 100 chevaux sur l’herbe dans le cadre de l’inepte et incongrue pétition qu’il a lancé depuis ce 10 mai 2015.

06/12/2014

Rancune, quand tu nous tiens...

Le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe semble croire que personne ne peut lire dans son jeu mais malheureusement pour lui, le dos de ses cartes devient de plus en plus transparent.

 

Je suis prêt à croire qu’il aimerait voir le refuge d’Animaux en péril (AEP) sis à Braine-l’Alleud être sauvé de la fermeture mais je suis enclin à penser que cela porte au mieux, le numéro 28 bis sur sa liste de priorités.

Ce qui apparaît par contre comme une priorité absolue pour lui, c’est de jeter le discrédit total sur AEP et surtout, sur le président de cette asbl.

 

Or, il faut être bien sot pour comprendre qu’une telle campagne de dénigrement ne permettra vraisemblablement jamais à son auteur, de devenir l’acteur du maintien du refuge de Braine.

Sans rire, seriez-vous prêt en tant que président d’AEP, à entamer un dialogue constructif avec un énergumène passant son temps à vous enlever tout crédit sur Internet ?

 

Les manoeuvres de M. Beelen ne sont pas seulement basses et indignes d’un président d’asbl; elles révèlent la vindicte qu’il nourrit depuis bien des années à l’encontre du président d’AEP.

 

Rancune, rancune, quand tu nous tiens…

 

Je ne connais pas le président d’AEP mais si je devais me fier uniquement aux dires de M. Beelen; je verrais en cet homme, un être froid et calculateur; prêt à tout pour se faire une place au soleil. Je m’associerais sans doute au choeur diffamant des aficionados du président de 100 chevaux sur l’herbe pour le pointer du doigt et clouer au pilori cet homme dénué de coeur, de conscience et bla bla bla…

Bref, si j’étais un crédule parmi tant d’autre, je tomberais facilement dans le panneau.

 

D’ailleurs, j’y suis tombé il y a quelques années; à l’époque où j’exerçais en tant que bénévole au sein de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe. Comme tous les autres bénévoles, j’ai écouté le récit de la machiavélique éviction de M. Beelen du poste de président-créateur d’AEP et j’ai éprouvé tant de compassion pour cet homme à qui, par un calcul des plus pervers, on avait honteusement enlevé son bébé.

Parce que quand M. Beelen déclare quelque chose, c’est forcément vrai et il ne peut en être autrement.

campagne médiatique, dénigrement, 100 chevaux sur l'herbe, nuisance, rancune

 

Parce que le conseil d’administration d’AEP qui avait voté à l’unanimité la démission de M. Beelen n’avait pu le faire qu’en étant manipulé ou pire, hypnotisé par M. Montegnies. Le fait que l’asbl souffrait de gros problèmes financiers avant ce changement de direction et qu’elle soit devenue florissante par la suite n’avait certainement rien à voir avec le départ de M. Beelen; non, c’était impossible et impensable.

 

Depuis lors, je me suis posé quelques questions…

 

Chacun est d’ailleurs en droit de s’interroger quelque peu sur certaines affirmations ou sur les suites de cette éviction d’AEP.

 

Le fait que cette asbl ait éprouvé des difficultés financières sous l’égide de M. Beelen et qu’elle se soit assainie par la suite constitue un curieux parallèle avec la situation actuelle de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe. Est-ce à dire que les capacités de gestion de l’ex-président d’AEP ne serait pas des meilleures et que son éviction ne ferait pas que coïncider avec une meilleure gestion mais qu’elle l’aurait directement causée ?

 

M. Montegnies gérait la partie « animaux de ferme » (équidés principalement) d’AEP avant de prendre la présidence de l’asbl. D’après les écrits de M. Beelen (qui se consacrait lui, entièrement aux chiens et chats), M. Montegnies avait toute sa confiance et il était un élément incontournable de l’asbl. Bizarrement, depuis l’éviction de M. Beelen, le nouveau président d’AEP est affublé de tous les défauts possibles et se voit prêter les intentions les plus inavouables.

 

Cela me rappelle quelque chose… Ah mais oui, c’est ce qui se passe après chaque éviction d’un membre de 100 chevaux sur l’herbe !
Mais oui, souvenez-vous : chaque personne qui quitte l’asbl devient soudainement un être maléfique animé des intentions les plus noires et ne cherchant qu’à nuire à 100 chevaux sur l’herbe.

 

En conclusion :

 

Pour celles et ceux qui ne l’auront pas encore compris, la campagne de dénigrement orchestrée par M. Beelen à l’encontre du président d’AEP a une cause évidente : la rancoeur de M. Beelen envers celui qu’il tient pour unique responsable de son départ d’AEP.

 

Le président de 100 chevaux sur l’herbe ne s’est jamais remis de la perte de son poste de président d’AEP mais même s’il est tout à fait compréhensible que perdre ainsi le contrôle de l’asbl qu’il avait lui-même créée soit un traumatisme; cela ne justifie certainement pas cet inextinguible esprit de vengeance.

 

Si le président de 100 chevaux sur l’herbe avait fait preuve d’une certaine sagesse, il se serait quelque peu interrogé suite à son éviction et au lieu de tenir l’actuel président d’AEP comme l’auteur d’une cabale, il se serait demandé pourquoi personne n’a souhaité le voir rester à la tête d’AEP…
La réponse à cette question, aussi difficile puisse-t-elle être à encaisser, aurait pu induire chez lui un profitable mécanisme de remise en question.
Hélas, là est l’un des noeuds du problème : l’homme se limite à remettre en question ses semblables et oublie de voir que non, il n’est pas exempt de lacunes et autres défauts.

 

Quoi qu’il en soit et que chacun s’en persuade; la campagne de dénigrement montée sur Facebook ne mènera à rien. Elle est non seulement abjecte et déplacée mais elle est également contre-productive et ne peut que mettre à mal l’ensemble de la protection animale. De plus, elle ne conduira pas au maintien des activités du refuge de Braine-l'Alleud.

 

En pratiquant de la sorte et en visant à décrédibiliser le président d’AEP, le président de 100 chevaux sur l’herbe perd lui-même sa crédibilité et inflige un tort immense à toute la protection animale. Triste aboutissement pour celui qui se veut être un acteur incontournable de la protection animale.