10/01/2015

Des limites à ne pas franchir

Lettre ouverte aux amis de M. Beelen intervenant sur les groupes privés Facebook administrés par le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe.

 

Lire certains de vos commentaires me fait froid dans le dos…

facebook, groupe privé, liberté d'expression, craintes

 

Seriez-vous donc à ce point conditionnés pour en venir à souhaiter de telles choses à des personnes que vous ne connaissez pas et ce, uniquement sur base des allégations de votre ami Marco ?

 

En ce qui me concerne, vous me faites peur et je commence à éprouver des craintes quant à ma sécurité, à celle de mes proches et celle de mes biens.
C’est votre crédulité qui cause ces craintes; vos réactions aux manipulations les plus grossières et votre promptitude à avaler toutes les paroles de celui que vous semblez, excusez-moi, idolâtrer aveuglément.

 

Oui j’ai peur. J’ai peur parce que vous semblez ne prendre aucun recul face aux informations qui vous sont distillées. 

 

Si votre crédulité est navrante, votre manque de discernement, de capacité d’analyse et d’esprit critique l’est encore plus.

 

Que M. Beelen fasse une caricature, qu’il se répande en noms d’oiseaux ou me prête de fausses intentions ne m’inquiète pas outre mesure mais par contre, le pouvoir qu’il exerce sur vous et vos réactions me pétrifient.

 

M. Beelen se retranche toujours derrière son association; il l’a toujours fait et n’est visiblement pas prêt d’abandonner cette fâcheuse habitude.
C’est ainsi et cela a même été mis en évidence par le Ministère Public lors d’un procès qu’il a intenté.

Bien que je trouve cette attitude aussi lâche que ridicule, je la comprends facilement et je peux donc aisément concevoir que vous tombiez dans le panneau.

 

Soutenir la cause de 100 chevaux sur l’herbe est tout à votre honneur et je ne vais certainement pas vous en faire le reproche.

 

Je ne suis pas le seul à comprendre que c’est ce qui vous rassemble et ce qui est dommage, c’est qu’aucun d’entre vous ne se rend compte que c’est ce que M. Beelen utilise pour vous fédérer contre moi ou d’autres personnes.

 

Quand M. Beelen attaque une personne, il ne manque jamais de l’accuser de vouloir nuire à l’asbl. Vérifiez donc, c’est une constante invariable dans ses discours à une exception près.
En effet, lorsqu’il veut nuire au président d’une autre association, il choisi de l’accuser de nuire à une autre cause : celle des chiens et des chats.
Pour le reste, c’est invariablement le même discours : la cible contre laquelle M. Beelen veut vous dresser est accusée de vouloir nuire à 100 chevaux sur l’herbe et cela a pour objectif de vous pousser à réagir.

 

Quoi qu’il en soit, et même si les allégations fantaisistes de M. Beelen pouvaient avoir une quelconque consistance, cela ne justifie ni n’excuse certaines de vos réactions.

 

Que vous me traitiez de tous les noms alors que vous ne connaissez rien de moi, je peux le comprendre et ne puis que compatir à votre crédulité; mais que vous en veniez à me souhaiter d’être euthanasié, ça me fait réellement peur.

 

Ces craintes ne me feront néanmoins pas taire et je ne manquerai pas de m’octroyer ici, un droit de réponse aux allégations de M. Beelen tout comme je ne manquerai pas de mettre en évidence les basses manoeuvres dont il use et abuse sans relâche.

 

Je vous invite néanmoins à faire preuve d’un minimum de retenue dans vos réactions et dans le cas contraire, je ne manquerai pas de réagir par voie légale contre toute menace et/ou incitation à la haine. Je conserve d’ailleurs copie de vos interventions et ne manquerai pas de les communiquer aux autorités compétentes.