05/10/2014

Le mur d'incompréhension (il est haut et large)

J’aime beaucoup dialoguer et lorsque cela est nécessaire, je suis capable de faire des compromis. Par contre, je ne cède jamais aux menaces et certainement pas lorsque je m’estime être dans le bon droit. (cliquez pour agrandir)

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

 

Je peux comprendre que mes publications ne soient pas acceptées par le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe; tout le monde peut le comprendre.
Paradoxalement, il est étonnant que ce même président ne puisse comprendre que ses propres publications ne soient pas acceptées.

 

Devrions-nous conclure que ce monsieur trouve normal et de bon aloi de pouvoir se répandre en propos dégradants et dénigrer toute personne qui lui déplaît en toute impunité ? Il semble que ce soit hélas le cas.

 

Je dois reconnaître que parler de « manipulation de l’opinion » et de « campagnes de désinformation » est faire usage de termes forts et accusateurs mais devant ce qui s’offre à la vue de tous sur Internet, que dire d’autre ?

 

La campagne menée contre le président d’Animaux en péril sur Facebook ne peut être qualifiée autrement. La manière de procéder est caractéristique d’une manipulation et c’est là une nouvelle preuve que le président de 100 chevaux sur l’herbe peut agir de manière peu reluisante.

 

Le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe ne pourra pas nier être l’instigateur et l’administrateur de cette page. Outre le fait que chacun reconnaîtra immédiatement son style et la mise en page de ses publications; un détail confirmera sans ambiguïté la filiation : la photo d’un de ses chiens (Gunch) sur l’image de couverture. (cliquez pour agrandir)

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

 

Les objectifs de cette page Facebook apparaissent clairement dans les publications et les commentaires de M. Beelen. Ils ne sont pas très reluisants et sont renforcés par l’attitude de l’administrateur qui encore une fois, coupe court à la libre expression en supprimant les commentaires qui n’abondent pas dans son sens. (Des captures d’écran avant suppression en témoigneront)

 

Petit florilège des commentaires de M. Beelen : (cliquez sur les images pour agrandir)

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

 

 

 

Le meilleur pour la fin :

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

 

Cerise sur le gâteau : quand l'administrateur dialogue avec lui-même...

menaces,100 chevaux sur l'herbe,animaux en péril,Facebook,désinformation, justice

 

Il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour ne pas y voir une réelle volonté de nuire et déclarer que cela ne constitue pas une mise à mal de l’honneur et de la réputation d’une personne en particulier.

 

Que le président de l’asbl 100 chevaux sur l’herbe m’accuse de coups bas va certainement paraître incongru et surréaliste à la lecture de ses propres publications. Je crains qu’il n’en soit malheureusement pas vraiment conscient. Quant à porter atteinte à un honneur ou une réputation, je me réjouis de croire que je n’égalerai jamais mon maître en la matière. 

 

Parfois, j’ai vraiment l’impression d’halluciner en lisant les publications du président de 100 chevaux sur l’herbe. J’avoue ne pas comprendre comment il peut continuer à agir de la sorte sans se rendre compte de la portée de ses écrits. Malheureusement, je ne suis pas le seul à m’indigner devant ses agissements et à les juger vraiment indignes d’un homme dans sa position.
Il serait grand temps qu’il se réveille car je crains fort que tout ceci ne finisse par le décrédibiliser totalement. 

Je suis une fois de plus, navré de voir un tel potentiel gaspillé de manière aussi puérile.

 

 

Pour conclure cet article, je voudrais tendre une nouvelle perche à M. Beelen en l’invitant à faire rapidement marche arrière dans sa démarche concernant l’actuel président d’Animaux en péril. Puisse-t-il prendre conscience que ses agissements risquent d’entraîner des poursuites.

10/02/2014

Jusqu'où ?

Certains esprits s'échauffent et Facebook est devenu un champ de bataille sur lequel pleuvent des bombes verbales qui parfois, après avoir fait mouche, disparaissent comme par enchantement. L'objectif serait-il de pouvoir justifier certaines actions du président de l'asbl 100 chevaux sur l'herbe ou de provoquer l'ire des lecteurs de sa page à l'encontre de certaines personnes ? On peut légitimement s'interroger.

Etant également la cible de certaines attaques et me voyant toujours prêter des intentions qui ne sont pas miennes, je me dois de procéder à un petit rappel :

  • Contrairement à ce que le président de 100 chevaux sur l'herbe clame à qui veut l'entendre, ce blog n'a pas été créé dans le but de nuire à son association ou à sa personne. Ce blog a pour vocation de dénoncer une campagne de mystification et de manipulation de l'opinion publique orchestrée par ce président d'asbl.
  • Même si l'on peut supposer que cette association déplaît ou dérange certaines personnes, les accusations portées par le président de 100 chevaux sur l'herbe sont totalement mensongères. Ce ne sont en tous cas ni l'AFSCA, ni le SPF Santé, ni d'autres associations de protection des équidés, ni un fonctionnaire en particulier qui chercheraient à nuire à ce monsieur et son asbl même si ce dernier prend plaisir à s'immoler sur un hypothétique autel du sacrifice.
  • 100 chevaux sur l'herbe n'est pas un "refuge" au strict sens du terme et s'il ne l'est pas, ce n'est pas par refus d'une quelconque autorité mais simplement parce que le président de 100 chevaux sur l'herbe n'en a jamais fait la demande et refuse d'adhérer aux conditions d'octroi de l'agrément. Ce n'est pas compliqué ou alambiqué, il n'y a ni cabale ni volonté de ne pas reconnaître son association; le seul coupable de cet état de fait est le président de l'asbl.
  • Personne, parmi les gens incriminés et menacés par le président de 100 chevaux sur l'herbe, ne refuse ou critique son choix de sauver des équidés de l'abattoir et personne n'a l'intention de l'en empêcher.
  • Au vu des menaces proférées et des propos insultants tenus sur le réseau social, je me vois contraint de durcir quelque peu le ton afin de fustiger les comportements inqualifiables du président de l'association 100 chevaux sur l'herbe. Ses publications sont indignes d'un personnage devenu public et elles risquent de porter atteinte à l'intégrité de plusieurs personnes.

 

Dernièrement, des menaces ont été publiées sur la page Facebook de l'asbl 100 chevaux sur l'herbe. Certaines personnes y sont citées (dans les articles ou en commentaires) dans le but non avoué de déclencher des réactions de la part des lecteurs de la page dont le président de l'asbl ne manque pas de profiter de la crédulité.

Comme il en a coutume, le président de 100 chevaux sur l'herbe ne se prive pas de se moquer, de critiquer ou d'attribuer des qualificatifs fleuris à ses cibles.

Une autre habitude intolérable de la part du président de l'association 100 chevaux sur l'herbe, est celle de supprimer d'office tout commentaire inopportun et d'empêcher ainsi à toute personne incriminée de se défendre.

Le prochain article sera donc consacré à ces publications et à leur analyse détaillée.